Ski de randonnée entre terre et mer

Les îles Lofoten

Pourquoi c'est bon à skier

Chaque îlot de l’archipel regorge de possibilités de descentes, larges pentes ou couloirs, forêts qui se terminent sur la plage. Les ascensions débutent au niveau de la mer et vont de 600 à 1 200 m de dénivelé.

Pourquoi il y fait bon vivre

L'accueil chaleureux des habitants de ces iles du bout du monde habitées depuis des siècles. Les hotels confortables à la scandinave. Les traversées entre les îles en bateau. Les paysages somptueux de pics tombant dans la mer. Les bars animés de Svolvær. La découverte d'Oslo au passage.

PROCHAIN DEPART : 30 MARS - 7 AVRIL 2019

Quelle est la meilleure période pour skier aux Lofoten ?

Mars-Avril

9 jours de voyage

RV samedi soir à Oslo pour le dîner et nuit à l'hôtel, ou directement à l'aéroport pour le vol vers Svolvær dimanche matin Nous logeons dans un lodge chaleureux sur un îlot au coeur du paysage magique du Vestfjord Retour à Svolvær dimanche midi pour le vol de retour vers Oslo

7 jours de ski

Du dimanche matin au samedi soir, une longue semaine de ski de randonnée en dessous de 1500m d'altitude, le long des fjords protégés de la cote sud-est. Dépose chaque matin en zodiac dans des fjords différents. Dénivelés de 500 à 1000m. La faible altitude réduit considérablement l'effort de la montée. La difficulté et l'engagement sont adaptés à la forme et aux désirs du groupe : le choix est large, il y en a pour tous les niveaux.

6 participants pour 1 guide, 10 pour 2 guides
Niveau de ski

Niveau Physique

Engagement

Prix

€€€€€

Un peu d'histoire

Les Lofoten offrent au voyageur un paysage féérique d'îles entrecoupées de fjords profonds et parsemées de villages de pêcheurs aux maisons colorées, au pied de montagnes escarpées aux pics effilés qui surgissent de la mer du Nord. Leur climat est doux, car bien que situées au nord du cercle polaire, les eaux chaudes du Gulf Stream y assurent des températures similaires aux Alpes. Les Lofoten furent un haut lieu de la civilisation viking, mentionnées dans les sagas dès le IXe siècle pour leurs pêches miraculeuses. L’importance économique de la pêche à la morue était telle que  le roi Øystren y construisit au XIe s. des habitations en bois sur pilotis (“rorbu”) pour les nombreux pêcheurs, ainsi que la première église. Au début du XXe siècle, la pêche des îles Lofoten représente 80 % des exportations totales de la Norvège. Entre les deux guerres, 35 à 40 000 pêcheurs saisonniers logeaient dans les rorbu ; ils ne sont plus aujourd’hui que 3000 à participer à la pêche hivernale. Le tourisme, particulièrement l’été, est maintenant une source de revenu capitale, la principale raison d’être des 400 rorbu encore existants dans l’archipel.
Il y a des plans pour un grand parc d’éoliennes, et surtout d’importantes pressions pour entamer des forages de pétroles dans les eaux poissonneuses entourant l’archipel. Les îles de l’archipel s’égrènent d’Est en Ouest : Austvågøy, Gimsøy, Vestvågøy, Flakstadøy et Moskenesøy ; Værøy et Røst sont les plus au large, séparées du reste par le fameux Maëlstrøm, un des plus violents courants maritimes du monde. Cette convergence de courants rapides forme un puissant tourbillon : toutes les six heures, 400 millions de mètres cube d’eau s’engouffrent à des vitesses pouvant atteindre 20 nœuds (40 kilomètres/heure) dans un bras de mer de 150 mètres de large et 3 kilomètres de long. L’existence du maëlstrøm a été consignée pour la première fois en l’an 4 avant J.C. par l’explorateur Pythéas, parti de Massalia, ancienne colonie grecque et aujourd’hui Marseille. Les pêcheurs locaux racontaient de terribles histoires de bateaux, baleines et ours polaires aspirés dans le maëlstrøm et déchiquetés par les rochers dentelés du fond de l’océan. Au XIXe siècle, trois romans décrivent le maëlstrøm des Lofoten : “Une descente dans le Maelstrom” d'Edgar Allan Poe (1841), “Moby Dick” d'Herman Melville (1851) et “Vingt mille lieues sous les mers” de Jules Verne (1869).

Ils ont skié avec nous

Pat

« Professionnels et sympathiques. Ils font le maximum pour répondre à vos attentes. J’y vais depuis plusieurs années. »

Pat
Hervé

« Très belle demi-journée de randonnée à ski hors piste ! Boris a su trouver les pentes avec la plus belle neige et s’adapter au groupe afin que chacun en profite. Équipe sérieuse et prêt d’Airbag pour plus de sécurité. Top ! »

Hervé
Jérôme

« Bonne organisation, guide sympa et ski au top! N’hésitez pas à signer »

Jérôme