Ski de rando en terre polaire sauvage

Spitzberg, montagnes en mer Arctique

Pourquoi c'est bon à skier

De gigantesques glaciers encadrés de splendides montagnes qui offrent une vaste palette de descentes pour tous les niveaux, avec toujours le spectacle de la mer. Des pentes de neige toujours vierge et différentes chaque jour, souvent transformée en délicieuse neige de printemps. De larges pentes douces ou plus pentues, et de beaux sommets au panorama inoubliable.

Pourquoi il y fait bon vivre

La magnifique goélette qui nous héberge, la navigation à la voile de fjord en fjord, le spectacle époustouflant d'une côte grandiose et sauvage, la chance d'apercevoir des ours polaires, l'accueil chaleureux et les délicieux repas préparés par la cuisinière du bord, les escales dans les villages de chercheurs

PROCHAIN DEPART 29 MAI - 8 JUIN 2019

Quand partir au Spitzberg ?

de mi-Mai à mi-Juin

10 jours de voyage, à combiner avec quelques jours à Oslo

RV à l'aéroport d'Oslo pour le vol domestique du mercredi matin vers Longyearbyen. Journée libre à Longyearbyen en embarquement en fin d'après midi.

Navigation en remontant le long de la côte nord-ouest du Spitzberg, au delà de Ny Alesund. Retour au port le samedi, soirée à terre à Longyearbyen, et vol de retour à Oslo le lendemain matin.

Possibilité d'ajouter quelques jours à Oslo en début ou fin de séjour.

 8 jours de ski

8 journées de randonnée à ski dans différents fjords. Les randonnées sont choisies chaque matin en fonction de la météo, de la glace en mer, des conditions de neige et de la forme et des désirs des skieurs, avec des groupes de niveaux différents si nécessaire. Dénivelés de 800 à 1100 m, 3 à 6 heures de marche par jour.

Hébergement

sur le Noorderlicht, goélette très confortable et bien chauffée, entièrement réaménagée pour la navigation en eaux polaires. Cabines tout équipées avec deux couchettes superposées, lavabo avec eau chaude et froide, prise électrique 220v, quatre douches et cinq toilettes à partager. Carré et cuisine au pont inférieur, salon - coin lecture - bar au pont supérieur. Dîner, petit déjeuner avec pain frais cuit à bord, déjeuner pique-nique et collation. Grand pont extérieur

  6 participants par guide, 2 à 3 guides TopSki sur le bateau
 
Niveau de ski

expérience de la peau de phoque et du hors-piste

Niveau Physique

effort modéré pendant plusieurs heures

Engagement

en fonction des désirs et capacités de chacun

Prix

€€€€

Un peu d'histoire

Ultime terre (un peu) habitée, à mi-chemin entre le cercle polaire arctique et le pôle, le Spitzberg offre aux randonneurs à ski des paysages spectaculaires et sauvages de splendides montagnes entre lesquelles s’écoulent des gigantesques glaciers se jetant directement dans la mer, de larges fjords bordés de banquise sur laquelle on peut voir de nombreux oiseaux, ainsi que phoques, morses, rennes ou ours polaires.

De la mi-Mai à mi-Juin, le recul de cette banquise permet d’accéder en bateau aux plages, tout en bénéficiant encore d’une épaisse couche de neige vierge pour de grandes descentes de ski plaisir.

Depuis Longyearbyen, on navigue le long de la côte nord-ouest du Spitzberg, grandiose et sauvage : glace, roche et neige dominent, et durant le court été au jour permanent, la vive lumière créé une mosaïque de couleurs vibrantes qui se reflète dans la mer au bleu profond, et les animaux sont actifs et visibles. Au cours de la semaine, vous découvrirez aussi les anciens comptoirs baleiniers et les refuges de trappeurs, ainsi que Ny Ålesund, au 79ºN.

Les ascensions le long des glaciers sont rendues aisées par la basse altitude, et c’est sans difficultés particulières que l’on fait 3 à 6 heures de marche par jour pour des dénivelés de 800 à 1100 m.

A 500 kilomètres à l’est du Groenland dans l’océan Arctique, c’est la plus grande île de l’archipel du Svalbard et la seule habitée. Elle fait 280 km de long sur 40 à 225 km de large.

Le nom de Spitsberg “la montagne pointue” en Hollandais, (ou son orthographe allemande en “z” utilisée en français) fut donné en 1596 par l’explorateur hollandais William Barents qui cherchait le mystérieux passage du nord-est vers la Chine, et probablement connue des chasseurs nomades russes dès le XIVe s, qui pensaient qu’elle faisait partie du Groenland, tout comme le Svalbard mentionné dans les chroniques islandaises des Xe et XIe siècles. Le Spitzberg fut une importante base de baleiniers aux XVIIe et XVIIIe siècles, activité ensuite remplacée par les mines de charbon qui restent la principale industrie de l’archipel. Depuis 1920 le Svalbard est une zone franche et démilitarisée. Après l’industrie minière, la recherche et le tourisme sont les activités principales.

Le Spitzberg a été choisi pour abriter le Svalbard Global Seed Vault, la réserve mondiale des graines alimentaires destinée à préserver la biodiversité de la planète, profondément creusée dans le permafrost (malheureusement victime d'inondations dues au réchauffement en 2017). L’ancienne cité minière de Ny-Ålesund abrite elle une quinzaine de bases de recherche gérées par dix pays (Norvège principalement, Italie, Pays-Bas, Chine, Royaume-Uni, France, Corée du Sud, Inde, Japon, Allemagne).

Ils ont skié avec nous

Jérome

« Bon accueil, une équipe à l’écoute du client, serviable et gentillesse, bon ski de randonnée et hors-piste… Je recommande! »

Jérome
Maya

« Temps magnifique, Boris nous a fait découvrir un petit fond de vallon reculé. calme, sérénité, grands espaces et super qualité de neige etaient au rendez vous. »

Maya
Armelle

« Les mesures de sécurité sont parfaitement respectées, les jeunes ont même participé à une formation pour rechercher et sortir les victimes d’une avalanche. Nous recommandons ! »

Armelle